ONIRIQUE SURSAUT

JOUER AVEC LA NOTION DE GENRE
Je cherche fréquemment à ré-interpréter des genres très codifiés tels que le burlesque du cinéma muet du début du XXème siècle avec la série de courts-métrages chorégraphiques slapsticks (2007/2008) ou encore le mouvement punk avec Do It Yourself (2008) - performance chorégraphique et sonore - en tentant de leur imprimer un style personnel.
J’ai depuis longtemps envie de faire une comédie musicale où la magie serait naturelle, débarrassée de l’esthétisme et des artifices hollywoodiens. Quelque chose que tout le monde pourrait faire dans sa cuisine. Utiliser seulement ce qu’il y a dans la pièce et rien d’autre.
Plus le contexte devient sombre, plus vous cherchez des instants de joie et de répit. Ce n’est pas feint, ni artificiel … chercher à percer les ténèbres, c’est vital.

DÉCORTIQUER D’EMBLEMATIQUES RÉFÉRENCES
Réinventer les règles de la comédie musicale, détourner ses codes et dépasser ses contraintes en agençant d’une manière originale des éléments chorégraphiques et cinématographiques déjà explorés.
Déplacer la comédie musicale vers un ailleurs étrange et contemporain. Tenter d’en extraire son essence, son énergie, sa folie, son invention, sa liberté.
Partir de situations désastreuses et en faire une comédie musicale … parce que dans les comédies musicales il n'y a jamais rien d'affreux.

CONFRONTER LE RÉEL ET L’IMAGINAIRE
Situé entre la pièce (ou cinéma) expérimentale et le spectacle (ou film) de genre, ONIRIQUE SURSAUT décortique les liens entre réel et imaginaire :
Comment passer du monde réel à sa version onirique ? Comment les faire cohabiter ?
Observer l'idéalisme - grandeur et perfection - de la comédie musicale, l’insouciance des merveilleux divertissements hollywoodiens et le pathétique d’une réalité inquiétante et douloureuse.

L’imaginaire peut-il épanouir ?
Cette oscillation perpétuelle ouvre de nombreuses questions sur la valeur de l’imaginaire et, à travers elle, l’importance des artistes dans notre société. Bien que l’on ait le droit de rêver, les comportements matérialistes, prosaïques de la vie civile et de ses règles, le tolèrent-ils ?
ONIRIQUE SURSAUT propose un monde où l’onirisme transforme le réel sans l’effacer, un monde où la réalité est perméable à l’imaginaire comme soupape de liberté.

LE SON RÉEL MAGNIFIÉ
ONIRIQUE SURSAUT propose un univers euphorique où le bruit du quotidien se transforme en symphonie colorée. Un environnement sonore, basé sur les sons réels produits par les danseurs. Sons réels captés puis retravaillés, ré-interprétés, mixés avant d’être rediffusés : rires, cris, paroles et autres bruits du quotidien …

                     

retour pièces

retour menu créations

retour accueil

 

 
   

 

 

 

 

projet 2009
production - réalisation : POST
co-production : château de caramagne - chambéry
avec le soutien de la ville de montpellier et du conseil général de l'hérault

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------->>> SENS DE LA VISITE >>>--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

   

retour pièces

retour menu créations

retour accueil